Ma nouvelle plaquette, merci Audrey

Ma nouvelle plaquette, merci Audrey

Mes principales activités, mais de nouvelles se créent régulièrement

Mes principales activités, mais de nouvelles se créent régulièrement
La diversité de mes interventions et de mes actions peut déconcerter, mais elles ont toutes un lien : favoriser et développer une meilleure relation à soi même, aux autres et à la planète grâce à la communication, la créativité sous toutes ses formes, les contes, la relaxation, la découverte de notre environnement, les jeux coopératifs ...

Les Sabots de Vénus au jardin

Les Sabots de Vénus au jardin
Bienvenue sur mon blog, vous y trouverez des photos de mes animations, les plantes de mon jardin, et les créations de mes lutins... mais aussi des actions militantes humanitaires et pour la protection de l'environnement.
MAIL : stolarz@club-internet.fr Télèphone : 06 74 93 54 04 Merci de ne pas m'écrire par le blog, je ne reçois pas les courriers, mais de m'envoyer un mail direct de votre boîte. De nombreuses photos d'animations en messages anciens. Bonne visite, et n'hésitez pas à le diffuser ! " Pour les sociologues qui cherchent où me " caser " cocher : CREATIF HUMANISTE Ah ! juste une chose, si à un moment vous avez une baisse de moral, voyagez avec Matt qui danse sur le Monde et qui fait danser le Monde http://www.youtube.com/watch?v=zlfKdbWwruY&feature=player_embedded ça me bouste !

Demandez les catalogues animation

Demandez les catalogues animation
Nature - Jardin - Land Art - Arts plastique - Théâtre - Préhistoire - Coopération ...

dimanche 12 juillet 2020

 ACTIVITES de JUILLET
" Si je rencontrais un homme plus intelligent,
plus chaleureux, plus beau que toi,
me serait-il facile de te laisser partir ?
Quand un engagement est-il indestructible ? "
Cathy London
Asarum queue de souris au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Journée découverte des lutins à Bay sur Aube
à l'atelier avec les enfants en ACM à Leffonds
organisé par l'association La Montagne
Cocktail d'odeur et diaporama foliée
 chatouille gratouille et trouvaille d'un coin à lutins
 et offrir un cadeau
 Visite de la salle d'exposition de lutins
 création de baguettes magiques
 de lutins, fées...
 et de masques d'enfants Ents
" L'un de mes enfants a écrit en CE2 ce à quoi
sa maman passait son temps...
" La moitié du temps à s'occuper de la maison,
la moitié du temps en extérieur,
la moitié du temps à écrire."
Charlotte Montgomery
Fraisier des bois au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
       Les nouveaux chatons de l'atelier, qui veut les adopter je les donne
 " Est-ce réellement toi que je recherche,
ou bien l'expérience ?"
Cathy London
 Quelques photos de notre dernière matinée bien être de l'été
la prochaine cet automne
 Parachute
 Départ pour la marche nordique
 Mise en route du carnet de bonheur
une matinée découverte à Bay-sur-Aube

avec Clara Cornil, Samuel Stolartz et Sonia Gouessan
une matinée = 3 activités au choix

Activité 1 (de 9h à 10h30) : 1h30

Yoga enfants et parents/enfants avec Clara. Osons l’aventure avec le Dragon chinois, la Montagne, le Chien tête en bas… Un yoga ludique qui réchauffe les cœurs et nourrit la joie et la complicité avec votre enfant. Enfants seuls ou accompagnés à partir de 5 ans.

Mise en route du cahier de bonheur avec Samuel. Soit personnel ou en famille : y inscrire, réfléchir aux projets, intentions, rêves, transformer ses peurs en désirs, le décorer, intégrer des paroles de sagesses (emmener des photos personnels, éléments de décorations..) sont fournis cahiers, stylos, feutres, papiers, divers et variés, colles…

Marche nordique (prêt des bâtons) avec Sonia. Allons à la rencontre de la forêt à travers une initiation à la marche nordique. Les enfants (à partir de 5 ans) sont bienvenus pour cette activité.

 Activité 2 (de 11h10 à 11h30) : 20min

Atelier philo avec Clara. Et si se détendre c’était partager nos idées et nos visions du monde sans apriori ? Et si nous nous laissions surprendre par les différences de points de vue entre enfants et adultes ? Par la poésie qui s’en dégage ? 

Jeux coopératifs avec SamuelJeux avec parachute parents enfants ou jeux d’aveugle de confiance.

Stretching avec Sonia. Un travail d'assouplissement doux à travers des propositions d'étirements passifs et actifs pour améliorer souplesse, l'équilibre, la mobilité articulaire et la circulation sanguine.

 Activité 3 (11h50 à 12h10) : 20 min

La course à l’envers avec Clara. Mais quel est donc ce nouveau sport ? Est-ce que je vais ralentir comme l’escargot ? Courir en reculant ? Rires et coopération seront vos atouts !

Relaxation avec Samuel. Prévoir un bon tapis de sol épais voir chauffeuse ou transat couverture et oreiller. Vous devez être très bien installé.

Parcours équilibre et la coordination avec Sonia. Équilibre sur une jambe, équilibre dynamique et pourquoi pas sur la tête ?

 Tarifs : 25€ pour les adultes et 10€ pour les enfants.

Pour vous inscrire : Samuel / 0674935404 (sms) / stolarz@club-internet.fr / Nombre de places limité

 " Repos : Unité de temps
que prends une mère pour se relaxer et se détendre.
Mesuré en micro secondes."
Mathilde et Sébastien Forestier
Cérastium devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
 Balade de nuit contée avec le centre ADMR d'Auberive
en campement une nuit à Pralay
jusqu'à la cabane
croissance durable."
Geert Noels
Solidago panaché au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Lutins en décoration d'un baptême à Troyes
http://lutinsdesamuel.blogspot.com/

"Le recevoir n'est pas une attitude passive.
C'est une position relationnelle très dynamique
Mais encore faut-il accepter de laisser venir jusqu'à soi
ce qui vient de l'autre. C'est dans un second temps (infime)
que nous allons sentir si nous pouvons accueillir ce qui
correspond à nos attentes, puis l'amplifier et l'agrandir
en nous, ou au contraire rejeter ce qui ne correspond pas
à nos désirs, à nos attentes, à notre sensibilité."
Jacques Salomé
                  Carex au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Atelier préhistoire  à Bay sur Aube
avec les enfants du Cesad
de l'Itep à Montigny le Roi
 Venus en argile
 Taille de silex
 Découpe des bourses en cuir au silex

 tipis en maquette
" Ne jamais cesser d'aimer.
Quoi qu'il vous arrive, ne fermez jamais votre cœur,
car c'est alors le désert que vous laissez s'installer en vous.
Les autres n'ont peut être pas besoin de votre amour,
mais vous, vous avez besoin d'aimer."
Omraam Mikhaël Aivanhov
 
" Même à ses contradictions,
il faut imposer une limite."
Philippe Roth
Salsifis sauvage devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
Après-midi création d'affiches sur les règles 
de vie en familles
au Point Commun au quartier
de la Rochotte à Chaumont
 
 " Exercice de respiration :
Respirer et expirez lentement.
Où sentez-vous votre souffle ?
poitrine
ventre
cage thoracique
nez
bouche gorge ."
Salsifis sauvage devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
 
 La biodiversité à l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
" Si j'étais ce qu'il te faut, et que tu te veuille,
nous serions ensemble."
Cathy London
Après-midi création d'affiches de sensibilisation à la nature, l'environnement, avec les familles
au Point Commun au quartier
de la Rochotte à Chaumont



 
" Obtenir ce que l'on espère en le demandant est toujours
moins bon que de l'avoir sans le demander."
Jacques Salomé
Relaxation à Bay sur Aube
pour les adhérents du GEM de Chaumont
 " Lâcher prise a de multiples bienfaits "
Jules Evans
 Elymus magellanicus au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
 Atelier de créativité de 2 heures
 à Bay sur Aube :
Masques et lutins
 Les masques de Sarah et Valentina
La maison de lutins de Pablo
" Une femme de 56 kilos, Mme Maxwell Rogers
a soulevé l'extrémité d'une voiture
pesant 1.60 tonne laquelle, après, qu'un cric ait lâché,
était tombée sur son fils à Tampa, en Floride.
Elle s'est fêlé quelques vertèbres."
Livre Guinness des records
Journée découverte nature et balade sensorielle
et création de lutins avec les 4-6 ans de l'ACM
de Saint Geosmes pour
 l'association " La Montagne "
Cocktail d'odeurs
 diaporama foliée et gratouille chatouille
 Découverte du coin à lutins et offrande des cadeaux
 observation du squelette d'une grenouille aplatie !
et atelier de création de lutins l'après-midi
"Lorsqu'on est enfant, la cabane est l'espace
de jeu et de l'imaginaire. On transforme un drap
en océan et quelques livres deviennent
les îles habitées de papous et de Robinson."
Gîte à insectes en bouleau créés par les enfants
de Villars Santenoge avec Myriam et Charlotte
à l'association les Zouzous
 accompagnés des lutins
 
 
" Nous sommes des êtres complexes dont il est
difficile de morceler la complexité.
Si nous voulons enfermer l'autre
dans les seuls rôles qui nous conviennent,
nous risquons de l'aliéner ou de le perdre."
Jacques Salomé
Chélidoine doubles devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
Après-midi balade sensorielle et nature
pour découvrir les lutins et atelier de création
pour les enfants en nuit sous tipis à Saint Roch
avec les FRANCAS
Cocktail d'odeurs et chatouille/gratouille
 Diaporama de feuilles
 Découverte sous le foulard magique d'un coin à lutins
 Offrande de cadeaux aux lutins puis créations
" Je m'engage tant à te chercher que je
perds le fil de moi-même."
Cathy London
Absinthe panachée au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Après-midi création de lutins avec
la joyeuse équipe  du centre ADMR d'Auberive
en création de lutins 
à l'atelier à Bay sur Aube

" Le doute étire le monde,
le rend plus grand et plus spacieux."
Journée créativité et expression libre
avec trois enfants de l'Itep de Montingny le Roi
à l'atelier à Bay sur Aube
Lutins papillon magnet
 
autres personnages
 collage carte et le tableau de Théo 5 ans
 Tableau collage porte photo de Lilou 10 ans
 Costume du super héros de Jordan 12 ans
                        Baguette magique de Lilou et arme de Théo
" Il est des désirs autonomes
(que nous pouvons satisfaire par nous-mêmes)
et d'autres qui sont dépendants
(dont la satisfaction dépend de quelqu'un)
Certains désirs peuvent rester ainsi en état de désirs.
Il suffit de les respecter en nous :
il appartiennent à notre imaginaire."
Jacques Salomé
Primula auricaule devant l'atelier au printemps
Journée atelier création de lutins et jeux
coopératifs avec le parachute
à Saint Rémy en Bussy  avec les enfants
au centre de la Maison Familiales et Rurales (dpt51)
 
"Petits bonheurs :
un autre regard sur le quotidien :
Redécorer son intérieur."
12 lutins créés pour l'association
les petits zouzous de Villars Santenoge
pour une animation
" Commencez par changer en vous
ce que vous voulez changer autour de vous."
Mahatma Gandhi
Mâche en fleurs au printemps http://jardindesamuel.blogspot.com/
Atelier d'un cahier de bonheur avec Louane
à l'atelier à Bay sur Aube
 
" Parfois, je ne veux pas de la
responsabilité de ta vulnérabilité."
Cathy London
 Photos de notre première matinée bien-être
à Bay sur Aube
la prochaine le vendredi 28 juillet
 Les mises en route des carnets de bonheur
Yoga parent/enfant
Parachute en jeux coopératif
 
 Course à l'envers !
une matinée découverte à Bay-sur-Aube

avec Clara Cornil, Samuel Stolartz et Sonia Gouessan
une matinée = 3 activités au choix

Activité 1 (de 9h à 10h30) : 1h30

Yoga enfants et parents/enfants avec Clara. Osons l’aventure avec le Dragon chinois, la Montagne, le Chien tête en bas… Un yoga ludique qui réchauffe les cœurs et nourrit la joie et la complicité avec votre enfant. Enfants seuls ou accompagnés à partir de 5 ans.

Mise en route du cahier de bonheur avec Samuel. Soit personnel ou en famille : y inscrire, réfléchir aux projets, intentions, rêves, transformer ses peurs en désirs, le décorer, intégrer des paroles de sagesses (emmener des photos personnels, éléments de décorations..) sont fournis cahiers, stylos, feutres, papiers, divers et variés, colles…

Marche nordique (prêt des bâtons) avec Sonia. Allons à la rencontre de la forêt à travers une initiation à la marche nordique. Les enfants (à partir de 5 ans) sont bienvenus pour cette activité.

 Activité 2 (de 11h10 à 11h30) : 20min

Atelier philo avec Clara. Et si se détendre c’était partager nos idées et nos visions du monde sans apriori ? Et si nous nous laissions surprendre par les différences de points de vue entre enfants et adultes ? Par la poésie qui s’en dégage ? 

Jeux coopératifs avec SamuelJeux avec parachute parents enfants ou jeux d’aveugle de confiance.

Stretching avec Sonia. Un travail d'assouplissement doux à travers des propositions d'étirements passifs et actifs pour améliorer souplesse, l'équilibre, la mobilité articulaire et la circulation sanguine.

 

Activité 3 (11h50 à 12h10) : 20 min

La course à l’envers avec Clara. Mais quel est donc ce nouveau sport ? Est-ce que je vais ralentir comme l’escargot ? Courir en reculant ? Rires et coopération seront vos atouts !

Relaxation avec Samuel. Prévoir un bon tapis de sol épais voir chauffeuse ou transat couverture et oreiller. Vous devez être très bien installé.

Parcours équilibre et la coordination avec Sonia. Équilibre sur une jambe, équilibre dynamique et pourquoi pas sur la tête ?

 


Tarifs : 25€ pour les adultes et 10€ pour les enfants.


Pour vous inscrire : Samuel / 0674935404 (sms) / stolarz@club-internet.fr / Nombre de places limité


" Dans les yeux de sa mère,
chaque scarabée est une petite gazelle."
Proverbe marocain
Lavande panachée au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Atelier de création de lutins, sorcière
à Bay sur Aube avec Adèle et Juliette http://animationsformationssamuel.blogspot.com/



" Petits bonheurs :
un autre regard sur le quotidien :
 Découvrir une ville inconnue."
Troène panaché au sous bois du jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Journée atelier masques et natures
avec la joyeuse équipe de
 l'Itep de Montigny le Roi
et Chaumont à l'atelier à Bay sur Aube
Un petit coup de main au jardin : arrosage..
" Je peux relativiser, recadrer.
Je peux aussi positiver ce qui circule à
l'intérieur de la relation."
Jacques Salomé
Géranium vivace au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Atelier de créations de lutins à Bay sur Aube
" Petits bonheurs :
un autre regard sur le quotidien :
Ressortir sa vieille théière. "
Pervenche panachée à l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
Atelier de créations de lutins à Bay sur Aube
 
 " Jamais en juillet sécheresse n'a causé la moindre détresse."
 La biodiversité  à l'atelier : vers luisants
" Petits Bonheurs :
un autre regard sur le quotidien :
S'évader ! "
Journée nature et préhistoire
 avec les élèves en itep
de Montigny le Roi à Bay sur Aube
Thym serpolet et Prunnelle
 Amadous
Découverte de la grotte et ses habitants !
 Petit rhinolophe

Pique nique à la cabane à Bay sur Aube
 
Visite d'un village de blaireaux
et trouvailles !
Partie de toboggan
 et s'essayer à l'allumage du feu
 
 
" Qui veut de beaux navets, les sème en juillet
Ancolie devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/

Merci aux 1070 visites de juin

" L' amour, ça te serres le cœur comme un étau et
ça te le déchire, crac... Après ça saigne, ça
saigne toute une vie." disait Raymond Queneau."
Pas toujours quand même ! "
Jacques Salomé
Ancolie devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
INFORMATIONS, ACTIONS, PETITIONS...
 
" Les mots sont nécessaires, indispensables pour
communiquer mais sont insuffisants pour créer,
nourrir, dynamiser une relation de durée
et surtout une relation d'apprentissage
ou de formation."
Jacques Salomé
 
En avril dernier, des photos prises à Londinières par un habitant, dans le nord-est de la Seine-Maritime (76), ont révélé la présence d’un « grand canidé ». Depuis, une enquête de l’Office français de la biodiversité a été ouverte et tend à démontrer qu’il s’agirait… d’un loup
Cet animal a été aperçu à Londinières, en plein coeur du Pays de Bray, à 47 km de notre Refuge, situé à Cuy-Saint-Fiacre. Cette nouvelle nous préoccupe autant qu’elle nous rend optimistes : « s’il s’agit réellement d’un coup, c’est un formidable espoir pour la biodiversité », estime notre Président, le Dr vétérinaire Thierry Bedossa. « Mais cela pose un certain nombre de questions : d’où vient-il ? Des Alpes ? Etait-ce un animal captif qui se serait échappé ? Et que va-t-il advenir de lui ? » 
A AVA, nous hébergeons un important troupeau de daims : ce seraient des proies idéales pour un loup. Pour autant, nous sommes évidemment totalement opposés à son abattage, s’il en était un jour question. 
Bluebay Shepherd (chien loup)

Loup ou… chien-loup ? 

Mais s’agit-il vraiment d’un loup ? Cet animal pourrait en fait être un hybride de loup. « Il se développe actuellement en France une mode dangereuse car les hybrides de loups deviennent de plus en plus populaires. Leur vente n'est pas encadrée alors que ce sont des canidés sauvages, ils représentent des dangers potentiels s'ils ne sont pas mis entre des mains connaissantes et responsables », explique le Dr Bedossa. 
Ces chiens-loups sont en effet particulièrement « à la mode » en raison de leur présence dans la série à succès Game of Thrones. Ce sont cependant des animaux très particuliers, aux besoins bien spécifiques. Certaines personnes sont attirées par leur esthétisme et/ou souhaitent en acquérir un pour avoir un loup chez eux sans avoir conscience de leurs besoins éthologiques. 

Une mode dangereuse

« C'est un sujet qui n'est porté par aucune association de protection animale, et c'est bien dommage car une bonne partie de ces hybrides sont vendus une fortune et sont souvent abandonnés, c'est un vraie problématique », déplore Thierry Bedossa. 
Emile peut en témoigner : notre chien-loup tchèque de 9 ans, vit au Refuge depuis 6 ans. Il a été placé à AVA en raison de comportements agressifs, de fugues et de malpropreté. C’est grâce à vos dons que nous avons pu lui offrir un hébergement adapté à ses besoins et veillons au quotidien à son bien-être. 
Emile
" Se promener sous une averse
rafraichit littéralement."
Ancolie devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
Bonjour à toutes et à tous !
Cette semaine, que ce soit pour les vacances, le week-end ou tout simplement un soir, nous vous proposons de partir en balade et de vous poser là où vous le voudrez…comme ces
·      Votre mot-cadeau : pour tout savoir sur le « bivouac », voici le mot de la semaine paru dans l’Affranchi du 31 juillet

Le Mot de la Semaine

Cette semaine, puisque cette année 2020 nous encourage à des vacances locales, l’association Au Cœur des Mots vous propose de planter un

bivouac.

Le terme français « bivouac » provient de la langue allemande du Moyen-Âge classique : biwacht, qui se décompose en bie-(aujourd'hui, bei-), « secondaire » et wacht, « surveillant ». Il faisait à l’origine référence aux abris extérieurs temporaires des soldats chargés de la surveillance externe des villes fortifiées, par contraste avec la surveillance interne assurée par la police. Ensuite, le bivouac est devenu un campement sommaire et temporaire qui permet de passer la nuit dans un milieu sauvage, en forêt, à la montagne, dans le désert…

Utilisé dès la préhistoire par l’homosapiens, qui s'installait ainsi pour la nuit après ses longues marches et chasses diurnes, le bivouac est aujourd’hui associé à des activités comme le trekking, la randonnée ou l’alpinisme. Il peut aussi se pratiquer dans un contexte militaire.

Attention, le bivouac n’est pas tout à fait du camping sauvage… Il est plus court (on ne bivouaque qu’une seule nuit au même endroit !) et plus rudimentaire dans ses équipements.

Il peut être sans abri (avec juste une couverture pour passer la nuit à la belle étoile dans les régions tempérées), sous tente ou même à pic (par exemple sur une plateforme artificielle fixée à un rocher avec des pitons !).

La nuit est toujours un moment spécial en bivouac. Le son le plus infime s’amplifie et devient perceptible. Chacun peut ainsi le percevoir plus intensément, au creux de son duvet. La première fois peut paraître étrange, faire peur même, car nous ne sommes plus habitués à dormir en pleine nature, sans l’attirail habituel du confort humain… Mais au final, passée la première nuit, chacun ne dormirait-il pas mieux ?

Alors, avec le nouveau parc national de forêts à nos portes, vous laisserez-vous tenter par l’expérience et par l’appel de la nature à vos oreilles et à vos cœurs de citadins ?

***

« Je donnerais toutes les suites du Carlton pour un bivouac et un feu de bois sec, pour de l'eau fraîche au creux des mains à faire ruisseler sur le torse nu, pour les frissons du bonheur aux premières lueurs. » Bernard Giraudeau, Les Dames de Nage (2009)

« L'aube se lève. Telle une prière inutile sur un désert sourd, misérable et nu. Épaves oubliées par une mer volatilisée depuis des millénaires, quelques rochers s'effritent dans la poussière ; çà et là, enguirlandés de coloquintes vénéneuses, de maigres bras de broussaille soulignent les berges de jadis sur lesquelles des acacias solitaires se sont crucifiés puis, plus rien – rien de ce que l'on espère entrevoir –, ni caravane providentielle, ni cahute salutaire, pas même la trace d'un bivouac. Le désert est d'une perversité ! » Mohammed Moulessehoul, dit Yasmina Khadra, L’Equation Africaine (2011)

« Lorsqu'on quitte un lieu de bivouac, prendre soin de laisser deux choses. Premièrement : rien. Deuxièmement : ses remerciements. L’essentiel : ne pas peser trop à la surface du globe. »

Sylvain Tesson, Dans les Forêts de Sibérie (2011)
 
Quels seront les 21 prochains mots ? Rendez-vous la semaine prochaine !
·      Votre poème, pour bivouaquer du côté de l’amour avec un texte extrait des Poèmes à Lou de Guillaume Apollinaire :

« Les feux du bivouac »
Les feux mouvants du bivouac
Éclairent des formes de rêve
Et le songe dans l’entrelacs
Des branches lentement s’élève
Voici les dédains du regret
Tout écorché comme une fraise
Le souvenir et le secret
Dont il ne reste que la braise

·      Cette semaine, nous vous offrons un complément spécial, en hommage à l’avocate Gisèle Halimi (née Zeiza Gisèle Elise Taïeb) qui n’a cessé de militer pour de nombreuses causes humanistes avec un grand H, dont le droit des femmes ; sa vie a été un « combat » pour les « faire reconnaître comme des êtres humains à part entière », la plus emblématique d'entre elles étant sans doute la militante FLN Djamila Boupacha, à qui elle sauva la vie lors du conflit algérien.

Voici quelques-unes de ses paroles reflétant son esprit, son courage et son engagement :

« Je ressens avec une plénitude jamais connue à ce jour un parfait accord entre mon métier qui est de plaider, qui est de défendre, et ma condition de femme. (…) Si notre très convenable déontologie prescrit aux avocats le recul nécessaire, la distance d’avec son client, sans doute n’a-t-elle pas envisagé que les avocates, comme toutes les femmes, étaient des avortées, qu’elles pouvaient le dire, et qu’elles pouvaient le dire publiquement comme je le fais moi-même aujourd’hui. » (Extrait de la plaidoirie du procès de Bobigny de 1972, pour défendre une jeune fille de 16 ans qui avait avorté suite à un viol.)

« Sans une étincelle d'espérance, même vague, l'homme sort de la vie avant même de mourir. » (La Kahina)

« Une foi n’est tolérable que si elle est tolérante. »

« Aujourd’hui règne un silence complice, en France, pays des droits de l’homme et dans tout un Occident américanisé. Je ne veux pas me taire. Je ne veux pas me résigner. Malgré le désert estival, je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l’on ne veut pas entendre. » (L’Humanité, suite à l’offensive israélienne de septembre 2014)

« Je crois que les êtres très profondément aimés réfléchissent une part de l'amour qu'ils inspirent. Choisis, élus, ils se sentent uniques. Le boomerang de l'amour, en quelque sorte. » (Histoire d’une passion)
 Et maintenant, jouons !

·      Solution de la devinette du 26 juillet : au théâtre, nombre de jeunes hommes de qualité, notamment chez Molière ou chez Marivaux, se prénomment Dorante, anagramme de « tornade ».

·      Charade de cette semaine :

Mon premier interroge sur le temps

Mon second est moindre

Mon troisième ne dit pas la vérité

Ø Mon tout permet de bivouaquer. Qui suis-je ?

À vous maintenant de bivouaquer au gré de vos envies, sur les routes ou d’une lecture à l’autre…
Bonne semaine et à bientôt !
" Méditation antiride
Fermez les yeux
Concentrez votre attention sur la zone autour des yeux
Puis portez-la sur les muscles de votre mâchoire,
bouche et de votre front.
Respirez doucement et relâchez la tension
de votre visage à chaque expiration."
Rose trémière devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
Vol du Moro Sphinx
" Ce n'est ni avec des regrets,
ni avec du ressentiment ou de la nostalgie
que l'on peut panser ses blessures."
Jacques Salomé
 

JUILLET 2020

HONGRIE : 80 JOURNALISTES DÉMISSIONNENT

La disparition du plus grand site d’information indépendant exige une action urgente des institutions européennes.

JE LIS L'ARTICLE

ÉLECTIONS AMÉRICAINES

En réponse aux attaques qu’a subi la presse libre ces dernières années aux Etats-Unis et à l’approche des élections américaines, Reporters sans frontières adresse huit recommandations aux comités républicains et démocrates, aux candidats à l’élection présidentielle et aux candidats au Congrès.

JE LIS L'ARTICLE

CHINE : DANGER DE MORT 

Trois ans après la mort du prix Nobel de la paix et prix RSF Liu Xiaobo, victime d’absence de soins en détention, Reporters sans frontières publie la liste de dix défenseurs de la liberté de la presse chinois qui risquent de mourir s’ils ne sont pas immédiatement libérés.

JE LIS L'ARTICLE

Rejoignez la communauté des défenseurs de la liberté de la presse dans le monde
JE DEVIENS ADHÉRENT

SOUTIEN À LA JOURNALISTE MARIA RESSA

Signez de toute urgence cette pétition pour demander l’abandon des accusations fallacieuses qui pèsent contre Maria Ressa, Reynaldo Santos et le site Rappler. En rejoignant cette campagne, vous agissez concrètement en faveur de la liberté de la presse aux Philippines et dans le monde. Aidez les reporters philippins à “tenir tête” ("hold the line" en anglais) en partageant le plus possible cet appel avec le hashtag #HoldTheLine !

JE SIGNE LA PÉTITION
VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS



                      


 
longuement un seul tableau
qu'en en regardant dix rapidement."
Corbeille d'or au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
              
Logo Foodwatch
Bonjour,
De nouvelles révélations cette semaine sur le front de la déforestation en Amazonie. Une enquête de Disclose, Reporter Brasil, The Bureau of investigative journalism et The Guardian, mettent JBS à nouveau – le plus gros producteur de viande au monde – dans l’œil du cyclone.
Capable d’abattre chaque jour au Brésil 77 000 vaches, 116 000 cochons et 13,6 millions de poulets, ce géant brésilien exporte aujourd’hui ses produits à travers le monde, y compris vers la France.
L’entreprise n’en est malheureusement pas à son premier scandale environnemental ou sanitaire. Elle a été mêlée en 2017 à une affaire de commercialisation de viandes avariées sur fond de corruption de hauts fonctionnaires du gouvernement brésilien, y compris des inspecteurs des services sanitaires, des politiciens et même le Président.
La viande illégale issue d’élevages bovins responsables de déforestation de l’Amazonie n’est pas censée arriver jusque dans nos assiettes. Par un stratagème malhonnête, JBS parvient malgré tout à l’exporter vers l’Europe. Disclose révèle que cette viande termine bel et bien dans nos supermarchés, et mentionne Carrefour et Super U ! Il serait temps pour tous les groupes français d’arrêter tout simplement de se fournir auprès de ce géant.
Environnement, santé, alimentation…tout est lié. N’hésitez pas à partager ces informations et continuons, ensemble, à construire un contre-pouvoir citoyen pour faire changer les choses.
Merci de votre engagement à nos côtés.
" D'après l'économiste belge Geert Noels, notre folie
des grandeurs est la cause de toutes sortes de problèmes
Il nous exhorte à penser à plus petite échelle et
milite pour une économie plus lente et plus humaine"
Genet à balai au jardin http://jardindesamuelblogspotcom/
" Nul n'est sourd que celui qui entend." 
Ornithogalum au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Sujet(s): Société
Fédération Foyers Ruraux 52, F2RN et Autour de la Terre présentent
 Les Foyers Ruraux en route…Vers la transformation écologique
Rolampont Maison des Services, Jeudi 30 Juillet 2020     Gratuit
  • 21h Accueil par l’équipe du Chantier de Jeunes et Centre de Loisirs
Jeux en bois, panneaux, questions autour de la crise climatique…
  •  21h30 Ciné-Débat en plein air
Changement climatique en Normandie et solutions Ben d’chez nous
contre l’effet de serre (2017, 42 min), Docu-Comédie de Erik Fretel
Prévoir habits chauds. Repli si pluie
Assistance limitée à 50 personnes. Uniquement sur réservation au 06 21 35 89 95
Respect gestes barrières. Masque obligatoire, Gel fourni.     Si symptôme, s’abstenir

Vers la bataille

Sujet(s): Art Histoire
Mardi 4 Août  2020  à  20h   
New Vox, Amis des Musées de Langres et Autour de la Terre présentent
Cycle Art et Cinéma Cinéma LANGRES
Film : Vers la bataille

Louis convainc l’armée française de l’envoyer au Mexique pour photographier la guerre coloniale. Sur place, perdu, à contretemps, il est incapable de trouver les combats et prendre des photos. Il lie son destin avec un paysan et découvre, non gloire et argent, mais un moyen d’affronter son passé. Aventure, Western, Drame.
De Aurélien Verhnes-Lermusiaux. France-Colombie, 2020, 1h30, VOST
Présentation La photographie de guerre au 2nd Empire
par Sabine Caumont, historienne, DRAC Bourgogne-Franche-Comté
En lien avec l’exposition aux Musées de Langres 
Mille et un orients, les voyages de Girault de Prangey
Mesures sanitaires             Venez avec votre masque.
1 siège entre chaque spectateur-couple-famille-groupe et les autres spectateurs.
Séances espacées d’une 1/2h entre les 2 salles (pour limiter les files d’attente).
Gel hydro-alcoolique à disposition. Entrée par le hall principal / Sortie à l’arrière.
5,90 € / 4,90 € adhérents       new-vox-langres.com         musees-langres.fr         centredesrives.org         
" Quand je fais dépendre ma valeur de la différence qu'il y  a
entre ma non-valeur (que j'imagine) et la non-valeur
que j'attribue à l'autre, je ne m'énerve pas,
mais je garde le sentiment (trompeur)
que je vaux quelque chose."
Jacques Salomé
Fougère au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Oxfam France

Les enjeux écologiques oubliés du CAC40

Bonjour Samuel
Notre dernier rapport « CAC40 : des profits sans lendemain ? », publié le mois dernier, montre comment, ces dix dernières années, les entreprises du CAC40 ont privilégié les gros actionnaires et la rémunération des PDG, au détriment de la revalorisation des bas salaires et de l’investissement dans la transition écologique.
Depuis des années, ces grandes entreprises sont toujours plus tournées vers la satisfaction des attentes des actionnaires majoritaires et donc, vers les indicateurs boursiers. Exigence de dividendes toujours plus importants, essor de la spéculation boursière… ces leviers de pression pèsent sur les entreprises, qui accordent alors une importance disproportionnée aux résultats de court-terme et oublient celles et ceux qui créent la richesse.
Ce modèle économique rend impossible la transition écologique, alors même que ces entreprises et actionnaires pourraient être les grands perdants des changements climatiques. Une transformation vers un modèle plus durable, plus résilient et plus juste est urgente.

Vous n’avez pas encore découvert notre dernier rapport CAC40 ? Nous y révélons notamment que :
  • Entre 2009 et 2018, les versements aux actionnaires du CAC40 ont augmenté de 70%, la rémunération des PDG de 60%, alors que le salaire moyen au sein de ces entreprises n’a augmenté que de 20% sur la même période.
     
  • En 2018, l’écart moyen entre la rémunération des PDG du CAC 40 et le salaire moyen était de 110, en augmentation de 30% depuis 2009.
     
  • Fin 2019, les femmes ne représentaient en moyenne que 20% des équipes dirigeantes du CAC40, alors qu’elles constituent la moitié des salariés. 5 entreprises ne comptaient aucune femme dans leurs instances dirigeantes.
     
  • Entre 2009 et 2018, un quart des entreprises du CAC40 ont versé plus de dividendes à leurs actionnaires qu’elles n’ont fait de bénéfices.

Vous souhaitez agir et demander aux entreprises du CAC40 des changements concrets ? Interpellez-les à nos côtés !
Alors que les grandes entreprises et le gouvernement disent vouloir lutter contre les inégalités à coup de slogans ou d’opérations de communication, dans les faits, la réalité est toute autre.
Rejoignez notre campagne « Le CAC40 à découvert » et, ensemble, faisons bouger les lignes.
 
 

Merci pour votre engagement.
" Une seule lettre de différence entre
opposition et apposition,
et pourtant cette différence crée les possibles
d'un dialogue et d'une évolution mutuelle."
Jacques Salomé
Belle de onze heures au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
 
Uncontacted tribes in Brazil

 Voici notre ami, JK Thimma, du peuple des Jenu Kuruba. Comme ses ancêtres avant lui, il vénère le tigre et son peuple habite les forêts de Nilgiri du sud de l'Inde depuis des temps immémoriaux.

« Protéger la forêt, les oiseaux et les animaux fait partie de notre mode de vie et nous l'avons toujours fait », a déclaré JK à Survival. « Si vous regardez aux quatre coins du monde, partout où il y a de la forêt, il y a des Adivasis [peuples autochtones]. »

Aujourd'hui, c'est la Journée mondiale du tigre. Nous devrions remercier les Jenu Kuruba de protéger cet animal.

Au lieu de cela, le gouvernement indien tente de les chasser de leurs terres au nom de la “conservation” de la nature.
Et la Wildlife Conservation Society (WCS) est coupable d'avoir utilisé l'argent fédéral américain pour “faciliter” ces expulsions illégales.

Des années durant, la WCS a été à la tête de l'appel visant à pousser les populations tribales et autochtones à quitter leurs terres à l'intérieur des réserves de tigres en Inde. Elle prétend que ces expulsions sont des “relocalisations volontaires”.
Elles n'ont pourtant rien de “volontaires”.
Les Jenu Kuruba ont déclaré : « La WCS va au Département des forêts et amène des fonctionnaires ici pour nous dire de partir. » Il y a six mois, ils ont écrit au gouvernement américain pour s'opposer à son financement des “relocalisations”. Ils n'ont toujours pas reçu de réponse.

Expulser des peuples autochtones et tribaux de leurs terres ancestrales les détruit. Cela a également un impact négatif sur les tigres et la protection de la nature. C'est du vol de terres et c'est illégal en vertu du droit indien et du droit international.
Aidez-nous à mettre fin à ces expulsions qui dévastent des vies. Écrivez aujourd'hui aux responsables.
 
Envoyez un mail pré-écrit


Si le mail pré-écrit ne fonctionne pas, vous pouvez copier-coller le texte ci-dessous et l'envoyer en créant votre propre mail dans votre boîte mail.
À : cole_rojewski@ios.doi.govcsamper@wcs.org
Bcc : campagnes@survivalinternational.fr (Facultatif, mais utile pour notre suivi)
Objet : Action urgente : stoppez les expulsions au nom de la protection du tigre


Docteur Samper, Monsieur le Secrétaire,

Je suis très inquiet·e d'apprendre que la WCS, avec l'aide financière du gouvernement américain, soutient l'expulsion des peuples autochtones et tribaux des réserves de tigres en Inde.

En janvier 2020, les Jenu Kuruba ont écrit au gouvernement américain et clairement indiqué qu'ils ne consentaient pas à quitter leur forêt. Ils ont déclaré qu'une telle utilisation de l'argent fédéral « aide et encourage le gouvernement et les plans de la WCS à [les] expulser de [leurs] forêts ».

Je suis choqué·e que les Jenu Kuruba n'aient pas reçu de réponse.

Comme vous le savez, relocaliser des populations autochtones sans leur consentement libre, informé et préalable est illégal en vertu du droit indien et international.

De telles expulsions détruisent des vies. Elles sont également désastreuses pour la conservation de la nature, car les peuples autochtones et tribaux sont les meilleurs protecteurs de l'environnement.

Je demande instamment à la WCS et au gouvernement américain de cesser de soutenir les expulsions illégales dans les réserves de tigres de indiennes et de respecter les droits des peuples autochtones et tribaux du pays à vivre dans leurs forêts et à les protéger.

Cordialement,
" La pleine conscience nous apprend à voir la réalité
telle qu'elle est."
Belle de onze heures au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
 
 
je fais un don
 

Le parc national de Kaziranga en Inde est l’un des derniers endroits sur terre où vivent les rhinocéros indiens. Et aujourd’hui, presque 85 % du parc est sous les eaux. 

Chère amie, cher ami, 
Nous faisons tout ce que nous pouvons pour sauver chaque animal et préserver la faune du parc national de Kaziranga, mais ce n’est que le début. Nous aiderez-vous à poursuivre nos opérations de sauvetage et à protéger les animaux face au danger ?
C’est la saison des inondations en Inde. Cela signifie que dans les prochaines semaines, les habitants et les animaux de l’Assam seront confrontés à de graves moussons et à des glissements de terrain meurtriers. Les rhinocéros, les tigres, les éléphants et les cerfs combattent l’épuisement en essayant de lutter contre les eaux déchaînées et de trouver un terrain plus élevé.

Lors de récentes recherches, notre équipe a localisé le premier bébé rhinocéros indien de la saison qui avait perdu sa mère et qui essayait désespérément de rester hors des eaux.
En collaboration avec le Wildlife Trust of India et le ministère des Forêts de l’Assam, nous avons déplacé la jeune rhinocéros sur un terrain plus élevé et l’avons transportée au Centre pour la protection et la réhabilitation de la faune sauvage pour qu’elle soit soignée. Bientôt, elle rejoindra les autres rhinocéros orphelins au centre avant de retourner dans la nature une fois qu’elle sera assez forte.
aider à sauver les animaux dans le besoin
Notre équipe a déjà relevé de grands défis, comme notre mission de sauvetage qui a duré 11 heures pour sauver un tigre qui s’était aventuré dans un village voisin à la recherche d’un abri. Mais ce n’est que le début. Dans les semaines à venir, des centaines d’animaux auront besoin de notre aide en urgence. C’est une course contre les inondations pour les sauver. Pouvons-nous compter sur vous pour nous aider à sauver des animaux emblématiques comme les rhinocéros, les tigres et les éléphants ?
" Veillez à faire des pauses durant votre  journée de  travail.
Toutes les 45 mn environ, éloignez-vous de votre écran
et faites quelques pas.
Loin d'être une perte de temps, cela permet au cerveau
de se reposer.
On gagne ainsi en efficacité."
Ancolie devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/


Cher·e·s Ami·e·s,
Imaginez. L’un de vos proches, votre enfant, un parent... a pris la route de l’exil pour échapper à la guerre, aux persécutions ou encore à la misère.  
Les jours se succèdent et vous n’avez aucune nouvelle. Qu’est-il devenu ? Est-il mort en mer comme des milliers de personnes exilées avant lui ? Ne pas savoir est une torture et vos espoirs s’amenuisent de jour en jour. 
 
Des milliers de familles rongées par l’angoisse ne sont jamais informées du décès de leur proche dont elles ne peuvent même pas récupérer la dépouille. 
 
Alors que les politiques migratoires se sont encore durcies suite à la pandémie de COVID-19, les sauvetages de personnes migrantes naufragées font de plus en plus exception en Méditerranée centrale, qui demeure pourtant la route de l’exil la plus dangereuse au monde.
Et l’Europe n’a toujours pas mis en place de procédures systématiques de récupération des corps ou d’identification des personnes disparues ! 
En sombrant dans les abysses, 
les victimes sombrent aussi
dans l’anonymat.
NE LAISSONS PAS LES FAMILLES
DES PERSONNES DISPARUES DANS
L’IGNORANCE ET LE TOURMENT.
ENSEMBLE, AIDONS-LES À
RETROUVER LEURS PROCHES !



Face à l’indifférence et à l’inaction des États européens, La Cimade s’engage auprès des familles et de leurs soutiens pour défendre le droit de savoir et d’apporter des informations sur les procédures.
 
Votre don est nécessaire notamment pour permettre à nos équipes de participer à l’élaboration de ces outils pour informer les familles des procédures d’identification des corps, d’inhumation, de rapatriement et de l’ensemble des démarches administratives à entreprendre. 
Depuis 2014, au moins 20 000 personnes ont disparu en Méditerranée. Autant de familles attendent de savoir ce qu’il est advenu de leur proche. Avec votre soutien, La Cimade pourra déployer ses actions pour faire avancer ce combat du droit de vivre leur deuil. 
 
Merci de soutenir cette action comme toutes celles que nous mettons en œuvre pour que les personnes exilées ne soient plus traitées avec le plus grand des mépris. 



Anne-Sophie, Eva, Lydie,
Pôle Solidarités Internationales – Europe




dans la limite de 20% de votre revenu imposable, pour venir en aide aux personnes réfugiées et migrantes.
 



" La part secrète des possibles, qui navigue en chacun,
n'est pas toujours accordée aux choix de vie
manifestés et multiples en nous."
Jacques Salomé
Géranium vivace au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
 
Face à la canicule, nos animaux comptent sur vous !
Si vous ne visualisez pas correctement cet e-mail, cliquez ici.


header-2.jpg
logo.jpgheader-3.jpg
Cher Ami,

Tout comme nous, les animaux sont sensibles aux variations extrêmes de températures. La canicule génère des risques majeurs pour la santé de nos 500 protégés.

Encore plus vulnérables que les autres animaux du fait de leur grand âge, de leur santé fragile ou de leur état psychique, nos amis doivent être particulièrement surveillés et des dispositions spécifiques prises.

J’ai donc demandé à l’équipe AVA d’être prête à réagir face à une forte hausse des températures en mettant en place un programme adapté aux besoins de nos animaux : le Programme Canicule.


Augmentation massive de la consommation d’eau et de l’achat de foin, recrutement de soigneurs, renforcement des soins :
nos besoins sont importants !


Je vous invite à découvrir sans attendre notre Programme Canicule.


Plus que jamais, j’espère pouvoir compter sur votre soutien afin que nos animaux abordent dans les meilleures conditions ces périodes de fortes chaleurs. D’avance, merci !

Thierry Bedossa
Président d'AVA
" La vie est changement par définition."
Sabot de Vénus au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
 
NEWSLETTER
JUILLET 2020
FAIRE UN DON
Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement - Terre Solidaire
À LA UNE
Au Liban, 80% des produits agricoles ou agro-industriels sont importés

Le réseau "Nos graines sont nos racines" mobilisé contre la crise alimentaire au Liban

Serge Harfouche, président de Buzuruna Juzuruna, organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, nous livre un témoignage poignant sur la crise alimentaire sans précédent qui sévit dans son pays. Pour faire face, notre partenaire promeut le recours à l'agroécologie et aux semences paysannes. Une alternative nécessaire pour un pays totalement dépendant des importations.
VOIR LA VIDÉO
Partager l'article :
.
Après sa fuite, Paulo Illes a pu s'engager auprès de l'OCU (Organisation pour une Citoyenneté Universelle).

Au Brésil, un défenseur des migrants contraint de s'exiler

 
"Je devais partir car mon fils et moi étions en danger". Découvrez l'histoire de Paulo Illes, ancien coordinateur de notre partenaire le CDHIC (Centre des Droits humains et de Citoyenneté des Migrants) au Brésil, qui a vu sa vie basculer avec l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro.
DÉCOUVRIR SON HISTOIRE
Aujourd'hui en France, 9 personnes sur 10 souhaitent que l'exécutif garantisse "l'autonomie agricole de la France".

Crise alimentaire et COVID-19 : de quelle relocalisation voulons-nous ?

 
La crise du Covid-19 a mis à nu les faiblesses de notre système agricole et alimentaire mondialisé. Face à ce constat, l'idée d'une "relocalisation" de nos productions a le vent en poupe. Mais comment mettre en oeuvre une relocalisation solidaire et juste, qui ne soit pas synonyme de repli sur soi ?
COMPRENDRE LES ENJEUX
Aujourd'hui, plus de 600 000 colons sont installés en Cisjordanie et à Jérusalem Est.

Annexion programmée de la Cisjordanie, un mauvais signal pour la paix en Israël-Palestine

Responsable de notre service Afrique du Nord / Moyen-Orient, Emmanuelle Bennani-Caillouët lance un appel à la mobilisation et un cri d'alerte sur la décision annoncée par le gouvernement israélien d'annexer une partie de la Cisjordanie. Une violation flagrante d'une règle fondamentale du droit international.
SIGNER LA PÉTITION
Quiz : le Monde d'après et vous
Ce quiz vient en complément de notre dossier sur les valeurs qui animent les actions du CCFD - Terre Solidaire
En deux minutes et quelques questions, vous saurez quel Monde de demain vous incarnez grâce à ce petit quiz de personnalité. Alors, plutôt humaniste ou justicier ?
ACCÉDER AU QUIZ

Facebook

Twitter

YouTube

" La confrontation permet la rencontre des différences.
Elle invite au changement et au dépassement
des clivages et des rigidités relationnelles.
Elle laisse germer des réajustements possible."
Jacques Salomé


DES NOUVELLES EN DIRECT DE MALTE

Bonjour à tous,
Je suis Pauline Adès-Mével, rédactrice en chef à Reporters sans frontières. Je suis à Malte aujourd’hui pour témoigner dans le cadre de l’enquête publique sur les circonstances de l’assassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia. Daphne avait exposé de nombreuses affaires de corruption sur son blog, Running Commentary. Elle a été tuée le 16 octobre 2017 dans l'explosion de sa voiture piégée. Et depuis, personne n'a été jugé pour son meurtre.

Avant son assassinat en 2017, nous avions reçu une alerte d’un journaliste local concernant Daphne. Nous avions réalisé qu'elle était harcelée et attaquée par les personnes qu'elle dénonçait. RSF estime que le meurtre de Daphne Caruana Galizia aurait pu être évité, et c’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui pour témoigner dans le cadre de l’enquête publique sur son assassinat. La situation à Malte est très tendue surtout depuis que Melvin Theumale témoin-clé de l'enquête, a été retrouvé à son domicile la gorge tranchée il y a 3 jours.  

Nous continuerons de demander justice pour Daphne et d'agir pour garantir qu'aucun journaliste ne sera plus jamais tué dans ce pays. Toutes les personnes impliquées dans ce meurtre et tous les commanditaires doivent répondre de leurs actes. Si vous souhaitez soutenir nos actions sur le terrain à Malte et partout dans le monde, faites un don dès aujourd'hui à RSF.

Merci pour votre soutien.
--
REPORTERS SANS FRONTIERES
Pauline Adès-Mével
Rédactrice en chef


Twitter

Facebook


 " Vous êtes libre de penser ce que vous voulez."
Carex au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Oxfam France

Quiz crise alimentaire

Bonjour Samuel
La pandémie de Covid-19 est venue amplifier la faim partout dans le monde. Selon le dernier rapport d’Oxfam, 12 000 personnes pourraient mourir chaque jour de la faim dans le monde avant la fin de l’année 2020.
Face aux impacts économiques et sociaux du coronavirus, les populations sont de plus en plus vulnérables et exposées à la crise alimentaire. Dans les pays les plus fragiles, la situation s’aggrave tandis que de nouveaux foyers émergent, comme en Afrique du Sud ou au Brésil.
  • 121 millions de personnes supplémentaires pourraient être exposées à la famine à cause des répercussions sociales et économiques de la pandémie.
  • En France, selon le gouvernement, 8 millions de personnes auront besoin d’ici fin 2020 d’une aide alimentaire soit 2,5 millions de personnes en plus.
Pour décrypter cette crise alimentaire et comprendre tous ses enjeux et ses impacts, répondez à notre quiz en ligne.

Alors que les gouvernements interviennent depuis plusieurs mois pour lutter contre la propagation du virus, des mesures urgentes doivent également être prises pour endiguer la crise alimentaire et construire des systèmes agricoles et alimentaires plus durables et plus résilients.
A court terme, nous appelons les gouvernements à contribuer au fond humanitaire des Nations Unies, à annuler les dettes des pays en développement et à mettre en application l’appel au cessez-le-feu mondial.
De manière durable, une transition vers des systèmes alimentaires plus justes, via le soutien à des approches agroécologiques, doit être menée.


" Tu as le droit d'échouer."
Anémone pulsatille au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com
Bulle dominicale du 26 juillet

Bonjour à toutes et à tous ! Cette semaine, nous vous plongeons au cœur de phénomènes étranges…

Tout d’abord, votre mot de la semaine, paru dans L’Affranchi du 24 juillet : attention… ça décoiffe !

Le Mot de la Semaine

La semaine dernière, nous sortions les parapluies… Cette semaine, l’association Au Cœur des Mots vous invite à songer à ce qui pourrait nous tomber sur la tête quand il pleut des

trombes.

En 2010, Christine Balmer, une habitante de la petite ville de Lajamanu (au nord de l’Australie), est complètement sous le choc. Trempée jusqu’aux os, elle regarde la pluie tomber… enfin pas une simple averse : il pleut des poissons ! Et elle ne rêve pas ! Des centaines de perches pailletées (Leiopotherapon unicolor), petits poissons bleu argenté, tombent du ciel !

Saviez-vous que, depuis l’Antiquité, des centaines de cas de pluies d’animaux ont été rapportées ? Oui, vous avez bien lu… des pluies d’animaux ! Car il ne pleut pas que des poissons. Grenouilles, oiseaux ou encore crevettes sont également déjà tombés (« trombés ») sur la tête de nos ancêtres !  Comment expliquer une telle bizarrerie ?

De nombreuses hypothèses farfelues ont été émises, du châtiment divin à la preuve mystique que les poissons naissent et grandissent dans les cieux et non sur Terre…

En réalité, ces pluies animales seraient dues à un phénomène météorologique : les "trombes marines". Il s’agit de tornades, vents extrêmement violents qui se forment lorsqu’un air chaud et humide rencontre un air froid et sec. L’air chaud, plus léger, a tendance à monter en altitude. Il rencontre alors l’air froid, ce qui provoque sa condensation et entraîne la formation d’un nuage orageux : un cumulonimbus. Si les vents sont suffisamment puissants et variables, les deux masses d’air s’enroulent l’une autour de l’autre, en un tourbillon qui, arrivé au sol, se transforme en tornade. Laquelle peut provoquer de sérieux dégâts, nous le savons bien : arracher des toits, emporter des voitures ou encore… des poissons ! En effet, en passant sur un plan d’eau, la tornade peut aspirer des poissons, les transporter ensuite sur plusieurs kilomètres à haute altitude avant de les relâcher. Et c’est ainsi que certains poissons peuvent atterrir à vos pieds, bien vivants !

Que penser alors de l’expression anglaise « il pleut des chats et des chiens » ? Quant à nous, peut-être ne dirons-nous plus, désormais, qu’« il pleut comme vache qui pisse », mais plutôt, de façon tellement plus poétique, qu’il pleut des poissons argentés …

*****

« Après avoir déversé des trombes d’eau durant la matinée, le ciel ressemblait à une aquarelle de Turner. » Béatrice Nicodème, Le Secret de Sir Adrian (2007)

« Un coup de vent, qu'on l'appelle trombe, comme en Europe, ou typhon, comme en Chine, est de tous les temps. » Victor Hugo, Le Rhin (1842)

« Des grenouilles, minuscules, vivantes, au moins trente grenouilles apportées à travers les airs par un caprice du Sud, par une trombe chaude, une de ces tornades dont le pied en pas de vis ramasse et porte à cent lieues un panache de sable, de graines, d'insectes. » Colette, Sido (1929)

« « Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes

Et les ressacs et les courants : je sais le soir. »

Arthur Rimbaud, Le Bateau Ivre (1871)

Quels seront les 22 prochains mots ? Rendez-vous la semaine prochaine !

Voici quelques textes complémentaires qui montrent que les pluies étranges font aussi partie de notre littérature.

·      Dans Sido, Colette raconte sa découverte surprenante après une de ces pluies :

« Le nuage passé, j'étais assise dans un bain de siège, Antoine trempé, et la capote pleine d'eau, d'une eau chaude, une eau à dix-huit ou vingt degrés. Et quand Antoine a voulu virer la capote, nous y avons trouvé quoi ? Des grenouilles minuscules, vivantes, au moins trente grenouilles apportées à travers les airs par un caprice du Sud, par une trombe chaude, une de ces tornades dont le pied en pas de vis ramasse et porte à cent lieues un panache de sable, de graines, d'insectes… »

·      Dans Le Capitaine Pamphile d’Alexandre Dumas, un des personnages laisse aller son imagination à partir d’un article de journal qui relate une pluie de crapauds :

« […] il se rappela avoir lu, quelques jours auparavant, sous la rubrique de Valenciennes, que cette ville avait été le théâtre d’un phénomène fort singulier : une pluie de crapauds était tombée avec accompagnement de tonnerre et d’éclairs, et cela en telle quantité, que les rues de la ville et les toits des maisons en avaient été couverts. Immédiatement après, le ciel, qui, deux heures auparavant, était gris de cendre, était devenu bleu indigo. L’abonné du Constitutionnel leva les yeux en l’air, et, voyant le ciel noir comme de l’encre et Tom dans son jardin, sans pouvoir se rendre compte de la manière dont il était entré, il commença à croire qu’un phénomène pareil à celui de Valenciennes était sur le point de se renouveler, avec cette seule différence qu’au lieu de crapauds, il allait pleuvoir des ours. L’un n’était pas plus étonnant que l’autre ; la grêle était plus grosse et plus dangereuse : voilà tout. »

·      Dans Kafka sur le rivage, un mythe d’Œdipe revisité dans une atmosphère fantastique, par l’écrivain japonais Haruki Murakami, en 2002, deux personnages s’interrogent sur la signification que pourraient avoir ces phénomènes…

"Des poissons tombent du ciel ! 2.000 sardines et maquereaux dans une rue de Nakano !"
Après avoir lu l'entrefilet, je rends le journal à Oshima. L'article évoque les causes possibles de cette pluie de poissons, mais aucune ne me paraît vraiment convaincante. La police explore les pistes d'un canular ou d'un cambriolage. L'institut météorologique n'a pas relevé de conditions atmosphériques susceptibles d'entraîner une pluie de poissons. Le porte-parole du ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Industrie n'a pas encore commenté l'évènement.
- À ton avis, qu'est ce qui a bien pu se passer ? me demande Oshima.
Je secoue la tête. Pas la moindre idée.
- Deux mille poissons sont tombés du ciel le lendemain de l'assassinat de ton père, non loin de chez toi. Ca doit être une coïncidence.
- Sans doute.
- Un autre article dans le journal mentionne également une pluie de sangsues sur une aire de repos de l'autoroute Tokyo-Nagoya, qui a entraîné un carambolage sans gravité. Personne ne parvient à expliquer comment des sangsues ont pu se mettre à pleuvoir du ciel. La nuit était claire, il n'y avait aucun nuage. Là non plus, tu n'as aucune idée de ce qui aurait pu se passer ?
Aucune idée.
Oshima replie le journal.
- Ce qui veut dire qu'une succession d'évènements étranges et inexplicables frappe notre pays. Ces évènements n'ont aucun lien entre eux, il doit s'agir de simples coïncidences. Mais cela m'intrigue tout de même. Il y a quelque chose qui cloche dans tout ça.
- C'est peut-être une métaphore ?
- C'est possible. Mais de quoi cette pluie de sardines et de maquereaux peut-elle être la métaphore, je te le demande ?

L'auteur américain Stephen King a également écrit une nouvelle dans son recueil Rêves et Cauchemars intitulée « La saison des pluies », où une pluie de crapauds monstrueux s'abat sur une ville du Maine tous les 17 ans. Un couple nouvellement installé va en faire les frais.

Votre poème de la semaine : souvent la pluie a inspiré les poètes avec nostalgie et tristesse, mais Théophile Gautier nous en propose une image plus positive, créative qui nous invite à trouver de quoi nous occuper en cas de

« Pluie »

Ce nuage est bien noir : – sur le ciel il se roule,
Comme sur les galets de la côte une houle.
L’ouragan l’éperonne, il s’avance à grands pas.
– A le voir ainsi fait, on dirait, n’est-ce pas ?
Un beau cheval arabe, à la crinière brune,
Qui court et fait voler les sables de la dune.
Je crois qu’il va pleuvoir : – la bise ouvre ses flancs,
Et par la déchirure il sort des éclairs blancs.
Rentrons. – Au bord des toits la frêle girouette
D’une minute à l’autre en grinçant pirouette,
Le martinet, sentant l’orage, près du sol
Afin de l’éviter rabat son léger vol ;
– Des arbres du jardin les cimes tremblent toutes.
La pluie ! – Oh ! voyez donc comme les larges gouttes
Glissent de feuille en feuille et passent à travers
La tonnelle fleurie et les frais arceaux verts !
Des marches du perron en longues cascatelles,
Voyez comme l’eau tombe, et de blanches dentelles
Borde les frontons gris ! – Dans les chemins sablés,
Les ruisseaux en torrents subitement gonflés
Avec leurs flots boueux mêlés de coquillages
Entraînent sans pitié les fleurs et les feuillages ;
Tout est perdu : – Jasmins aux pétales nacrés,
Belles-de-nuit fuyant l’astre aux rayons dorés,
Volubilis chargés de cloches et de vrilles,
Roses de tous pays et de toutes famines,
Douces filles de juin, frais et riant trésor !
La mouche que l’orage arrête en son essor,
Le faucheux aux longs pieds et la fourmi se noient
Dans cet autre océan dont les vagues tournoient.
– Que faire de soi-même et du temps, quand il pleut
Comme pour un nouveau déluge, et qu’on ne peut
Aller voir ses amis et qu’il faut qu’on demeure ?
Les uns prennent un livre en main afin que l’heure
Hâte son pas boiteux, et dans l’éternité
Plonge sans peser trop sur leur oisiveté ;
Les autres gravement font de la politique,
Sur l’ouvrage du jour exercent leur critique ;
Ceux-ci causent entre eux de chiens et de chevaux,
De femmes à la mode et d’opéras nouveaux ;
Ceux-là du coin de l’œil se mirent dans la glace,
Débitent des fadeurs, des bons mots à la glace,
Ou, du binocle armés, regardent un tableau.
– Moi, j’écoute le son de l’eau tombant dans l’eau.

Et maintenant, jouons !

·      Solution des énigmes littéraires du 19 juillet

Le roman Mary Poppins, de 1934, est une œuvre de l’australienne Pamela Lyndon Travers et de l’illustratrice Mary Shepard. À noter que Pamela L. Travers détestait la version cinématographique de Disney, car elle considérait que Julie Andrews était trop jeune pour incarner son personnage et que le scénario avait amplement édulcoré le contenu de son récit.

C’est Guy de Maupassant qui a écrit une nouvelle intitulée Le Parapluie, où il est question d’un remboursement d’assurance… pour une réparation de parapluie…

·      La devinette du jour

Quel personnage de théâtre qui incarne les jeunes hommes de qualité porte en nom l’anagramme d’une tornade ?

Bonne semaine … sans trombes ni phénomènes étranges, et à bientôt !

L’équipe Au Cœur des Mots
 " Nuage à la Sainte Brigitte,
par le soleil sont chassé vite."
Sabots de Vnéus au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
 





" Tout n'est pas parfait...
tant mieux."
Liesbeth Woertman
Graminée panachée au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/


Shining est un papy de 14 ans arrivé au Refuge AVA il y a déjà 10 ans, en provenance de la SPA de Douai. Nous ne connaissons rien de son passé, mais une chose est sûre : c’est le poids d’une vie en refuge que Shining porte sur ses épaules.  
Pourtant, c’est un toutou qui gagne à être connu : bien qu’il ait présenté des comportements « gênants » (chevauchements excessifs, manque de gestion de ses émotions), Shining est aujourd’hui un adorable chien.  
Portrait de Shining

Shining a participé à notre programme de "pet-therapy" 

L’an dernier, il a même fait partie des 6 chiens de notre Refuge sélectionnés pour participer à un programme inédit de « pet-therapy » : ce projet, réalisé grâce au soutien de la Fondation Affinity, a permis de mettre en relation des patients de l’Institut de Victimologie de Paris (victimes de stress post-traumatique) et des chiens de notre Refuge. Six binômes patient-chien ont donc été constitués à cette occasion, et Shining a ainsi passé près de 6 mois, à raison d’une séance tous les quinze jours, avec sa bénéficiaire : Christelle. Au programme de ces séances : balades en semi-liberté dans les pâtures du Refuge, tendres moments de complicité, d’échanges et… de gourmandises.  
Shining et Christelle se sont étroitement liés au fil des séances. Impossible cependant pour cette dernière d’adopter notre toutou, pourtant devenu si proche d’elle, en raison des chats avec lesquels elle partage sa vie. Car si Shining a bien un « défaut », c’est celui-ci : c’est un redoutable chasseur de chats !  
Shining pendant la pet therapy
A la fin du programme de pet-therapy (qui s’est achevé en juillet 2019), Christelle a cependant refusé de couper le lien qu’elle avait noué avec son petit protégé. Elle a donc décidé de le parrainer, de lui envoyer des colis (manteaux, friandises…) et même de revenir au Refuge en tant que bénévole pour le promener par tous les temps. En compagnie d’une autre bénéficiaire du programme, elle s’est aussi rendue à la « Woof Run », une manifestation canine rassemblant plusieurs milliers de personnes, ce qui aurait été impensable quelques mois plus tôt…  
Aujourd’hui, cela fait un an que Christelle prend le temps de venir à AVA depuis Paris rien que pour son petit « chouchou ». Et pour Shining, c’est toujours un immense plaisir de revoir Christelle : il sait qu’elle arrive et se met à aboyer d’excitation dès qu’il entend le moteur de sa voiture arriver sur le chemin du Refuge !  
Ce programme de « pet therapy » a dépassé les espoirs des thérapeutes des patients humains, mais aussi des soigneurs des animaux du Refuge. Grâce à un véritable « effet miroir », humains comme chiens ont avancé ensemble, main dans la patte, pour contribuer au mieux-être de chacun.
Nous espérons de tout notre coeur pouvoir renouveler ce programme dès lors que nous aurons les fonds nécessaires. En attendant, Christelle et Shining, eux, continuent de tracer leur route ensemble !  
Promenade de Shining

" Une maman, c'est " superwoman" !
Elle peut être a deux endroit à la fois.
Elle peut faire les lacets d'une main
et préparer le dessert de l'autre.
C'est ça une maman."
Judy Mcdonough 10 ans


Concert
Les Tractions Avant dégustent
Ricet Barrier
Avec Vincent Bardin et Pierre Inza


le vendredi 24 juillet 2020
Accueil 20h30
Concert 21h00 


au Moulin de la Fleuristerie
52120 ORGES Haute Marne

Réservation et renseignements
07 82 21 21 23
info@artamin.fr
" C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière."
Edmond Rostand
Brunnera au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
separateur

espace
espace
espace
espace Actualités du magazine Village espace
espace
espace

espace
espace

A La Une
separateur

espace
Village a besoin de vous !
espace
Suite à la crise sanitaire et au dépôt de bilan de notre distributeur en kiosque, le magazine Village connaît un cap difficile et doit impérativement augmenter le nombre de ses abonnements. Abonnez-vous, abonnez vos proches, faites-nous connaître ! Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs !
Lire...
espace
separateur

A La Une
separateur

espace
Le coquelicot passe à table
espace
C'est la fleur emblématique du début de l'été. On ne la cueille pas pour en faire des bouquets – elle fane très vite – mais pour ses propriétés médicinales et son parfum subtil, très agréable en cuisine.
Lire...
Retrouvez cet article dans le magazine Village de l'été, disponible en ligne, par abonnement ou en kiosque
espace
separateur

A La Une
separateur

espace
Montolieu livre ses secrets
espace
Perché sur les contreforts de la Montagne noire, Montolieu (Aude) est l’un des rares villages du livre qui ne connaît pas la crise. La commune compte toujours une quinzaine de bouquinistes, autant d’artisans d’art et surtout deux musées d’une remarquable richesse. Un cas unique pour une commune d’à peine 800 habitants.
Lire...
Retrouvez cet article dans le magazine Village de l'été, disponible en ligne, par abonnement ou en kiosque
espace
separateur

A La Une
separateur

espace
Ils créent un village de vacances dans la forêt
espace
Bretons d’origine, Maryline Quideau et Sébastien Tanguy se sont expatriés dans le Cantal pour y créer un village de vacances en pleine nature.
Lire...
Retrouvez cet article dans le magazine Village de l'été, disponible en ligne, par abonnement ou en kiosque
espace
separateur

Et si vous occupiez une gare?
espace
visuel espace
Et si vous installiez votre activité dans une gare? C'est ce que propose SNCF Gares & Connexions à travers son appel à projets « 1001 Gares »...
Lire...
Retrouvez cet article dans le magazine Village de l'été, disponible en ligne, par abonnement ou en kiosque
espace
separateur

Ceux qui restent
espace
visuel espace
Faire sa vie dans les campagnes en déclin tel est le sous-titre de l’ouvrage du sociologue Benoît Coquard.
Lire...
Retrouvez cet article dans le magazine Village de l'été, disponible en ligne, par abonnement ou en kiosque
espace
separateur

Un nouveau label pour le bio, français et équitable
espace
visuel espace
Grâce au label Bio Français Equitable, il est désormais possible de reconnaître les produits qui sont à la fois bio, français et rémunérateurs pour les paysans.
Lire...
Retrouvez cet article dans le magazine Village de l'été, disponible en ligne, par abonnement ou en kiosque
espace
separateur

Bouge ton coq réveille les campagnes !
espace
visuel espace
Après avoir fondé, il y a trois ans, la plateforme de crowdfunding Cocorocauses, les deux frères auvergnats, Emmanuel et Christophe Brochot, convaincus que « le futur s’écrit au village », ont créé un outil plus ambitieux pour soutenir des projets collectifs ruraux.
Lire...
Retrouvez cet article dans le magazine Village de l'été, disponible en ligne, par abonnement ou en kiosque
espace
separateur
espace
espace

espace
espace
espace
espaceEt aussi... espace
espace
espace

espace
espace

Le prochain podcast pour s'installer en télétravail
espace
visuel espace
Le prochain podcast de l'installation à la campagne, dont Village est co-producteur, est consacré au télétravail et sera diffusé le lundi 3 août à 20h30 sur le site de Village ainsi que la page  https://www.facebook.com/retoucherterre
Vous pouvez poser vos questions avant le 22 juillet à 12h par mail à l'adresse retoucherterremaintenant@gmail.com ou sur la page facebook.
Pour écouter l'émission du 6 juillet consacrée à la préparation d'un projet à la campagne, cliquez ici.
espace
separateur

Découvrez en vidéo le kiosque éco-citoyen dont Village est membre
espace
visuel espace
Depuis le début de l'aventure, Village est membre du kiosque éco-citoyen : 12 magazines indépendants, solidaires et engagés pour vous aider à mieux voir et mieux lire le monde. Voici une petite vidéo pour découvrir ces titres incontournables !
Voir...
espace
separateur

Bio : une amnésie affligeante
espace
visuel espace
À en juger par les applaudissements qui accompagnent le développement de la bio, le vaste peuple des plaidants pour la transition écologique semble se satisfaire d'une nourriture débarrassée de la chimie de synthèse, sans se soucier d'infléchir une politique foncière qui consolide le système dominant.
Lire...
espace
separateur


espace
espaceVillage et vous espace
espace
separateur

Un flyer à télécharger pour faire connaître Village autour de vous
espace
visuel espace
Suite à notre appel à abonnements pour soutenir l'activité du magazine, des lecteurs nous ont suggéré de leur mettre à disposition un flyer  afin de le faire connaître, de le déposer dans des endroits où passe du monde, de le distribuer à des proches, des voisins...
C'est ici...
espace
separateur

Lisez Village en ligne pendant un an pour 18 euros seulement
espace
visuel espace
Village, c'est un choix d'abonnements pour tous les budgets : 18 euros l'abonnement numérique d'un an, 32 euros l'abonnement au format papier et accés aux archives pendant un an...
Choisissez la formule qui vous convient ici
 
espace
separateur

Les Hors-série à prix tout doux
espace
visuel espace
Il vous manque un ou plusieurs hors-série ?
Découvrez vite notre offre !
espace
separateur

Un projet agricole vous tente ?
espace
visuel espace
Offrez-vous le "pack agricole", 6 numéros de Village à petit prix pour mieux connaître les nouveaux paysans, les vignerons au naturel, l'agriculture urbaine, les microfermes, la biodynamie et découvrir le portrait de femmes agricultrices...
En savoir plus...
" Exister est, d'une certaine manière,
prendre le risque de se  séparer de l'autre
en se différenciant."
Jacques Salomé
Violette de Corse au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
 
Cette semaine, notre bulle vous emmène dans un monde de parapluies originaux … de quoi rêver à de beaux arcs-en-ciel dans votre vie …

·      Votre texte-cadeau : le mot de la semaine paru dans l’Affranchi du vendredi 17 juillet
Le Mot de la Semaine

Certes nous n'en avons fait que peu usage ces temps derniers, alors pour l'humour l'association Au Cœur des Mots vous propose cette semaine un petit coin de

parapluie.

C’est un dispositif portable et pliable, qui protège le plus souvent de la pluie, mais aussi du soleil.  Même s’il varie en taille et en forme, sa conception est fondamentalement identique : un mât central soutient des tiges articulées appelées baleines, par l'intermédiaire d'un anneau coulissant. En déployant l'anneau en position haute, les baleines s’écartent et leur tension tend la toile en cercle autour du mât. Les parasols et les ombrelles sont construits sur le même principe, mais ne sont pas forcément étanches et ne protègent donc généralement que du soleil.

C’est l’'empereur Wang Mang, fondateur de la dynastie Xin, qui aurait conçu, lors d’une cérémonie religieuse au 1er siècle, un parapluie-parasol démontable, fixé sur un chariot, avec des articulations lui permettant de s’agrandir et de se rétracter.

Le premier parapluie pliant est créé, quant à lui, à Paris en 1705 par un commerçant, Jean Marius, qui inventa le « parapluie brisé », qui se pliait en 3 pour se glisser dans une poche. En 1759, un savant français du nom de Navarre imagine le parapluie-canne, où la seconde sert d'étui au premier. Cet objet se diffuse rapidement dans la haute société du 18ème siècle, au point qu'il devient un accessoire de mode pendant la Révolution française.

Le parapluie plaît moins au Royaume-Uni où, lorsqu'il pleut, une personne qui utilise un parapluie apparaît comme ne pouvant pas se payer la course d’une voiture à laquelle fait appel une personne chic. Mais saviez-vous que, lors de la Bataille de Toulouse en 1814, l'armée anglaise avait réquisitionné des parapluies chez les bergers des Pyrénées pour que la poudre de leurs fusils reste sèche (tandis que celle de l'adversaire français était mouillée et donc inutilisable) ? Chat échaudé craint l’eau froide…

Dans la société actuelle, le parapluie est devenu un bien de consommation, avec un coût de production peu élevé (inférieur à 1 euro). De mauvaise qualité, il se casse au moindre coup de vent et sa durée de vie dépasse rarement une saison. En France, ce sont 10 millions de parapluies qui sont ainsi jetés dans les poubelles chaque année.

Nous finirons par quelques sobriquets désignant l’objet : le pépin, le pébroc ou le riflard… Souhaitons ne pas en avoir besoin trop souvent pour profiter de l’été qui s’installe !
*****
« Aujourd’hui, on prend un parapluie parce que la télé a dit qu’il allait pleuvoir. Autrefois, on aurait regardé le ciel. » Michel Serres, philosophe français (1930-2019)

« Ombellifères, le parapluie des cicindèles. »

Sylvain Tesson, écrivain français (né en 1972)

« Un compromis fait un bon parapluie, mais un pauvre toit. »

Robert Lowell, poète américain (1917-1977)

« Qui avale son parapluie marche droit. »

Victor Roussel, conseiller artistique Théâtre de la Bastille

« Un parapluie ouvert est un beau ciel fermé. »

Xavier Forneret, dramaturge français (1809-1884)

 
Quels seront les 23 prochains mots ? Rendez-vous la semaine prochaine !

·      Votre poème-chanson de la semaine : « Le parapluie », de Georges Brassens : là où le parapluie ne protège pas de l’amour en vous apportant « un p’tit coin de paradis » … « pardi » …

Il pleuvait fort sur la grand-route
Elle cheminait sans parapluie
J'en avais un, volé, sans doute
Le matin même à un ami
Courant alors à sa rescousse
Je lui propose un peu d'abri
En séchant l'eau de sa frimousse
D'un air très doux, elle m'a dit "oui"

Un p’tit coin d’ parapluie
Contre un coin d’ paradis
Elle avait quelque chose d'un ange
Un p’tit coin d’ paradis
Contre un coin d’ parapluie
Je n’ perdais pas au change, pardi

Chemin faisant, que ce fut tendre
D'ouïr à deux le chant joli
Que l'eau du ciel faisait entendre
Sur le toit de mon parapluie
J'aurais voulu, comme au déluge
Voir sans arrêt tomber la pluie
Pour la garder, sous mon refuge
Quarante jours, quarante nuits

Un p’tit coin d’ parapluie
Contre un coin d’ paradis
Elle avait quelque chose d'un ange
Un p’tit coin d’ paradis
Contre un coin d’ parapluie
Je n’ perdais pas au change, pardi

Mais bêtement, même en orage
Les routes vont vers des pays
Bientôt le sien fit un barrage
À l'horizon de ma folie
Il a fallu qu'elle me quitte
Après m'avoir dit grand merci
Et je l'ai vue toute petite
Partir gaiement vers mon oubli

Un p’tit coin d’ parapluie
Contre un coin d’ paradis
Elle avait quelque chose d'un ange
Un p’tit coin d’ paradis
Contre un coin d’ parapluie
Je n’ perdais pas au change, pardi

 

·      Et pour compléter, voici un parapluie surréaliste :

Les vacances de Hegel, Magritte (1958)

« Quel rapport entre Hegel, un verre d’eau et un parapluie ? », vous demandez-vous ?  

Magritte s’explique : « Je crois que Hegel aurait aimé cet objet qui a deux fonctions contraires : repousser et contenir de l’eau ; cela l’aurait sans doute amusé comme on peut l’être en vacances ! »

 

·      Maintenant, jouons à notre tour.

Solution des pseudonymes des auteurs :

Eugène Émile Paul Grindel est Paul Éluard

Joris-Karl Huysmans est le nom de plume de Charles Marie Georges Huysmans

Michel Thomas est le vrai nom de Michel Houellebecq

Eugène Alphonse Monet de Maubois est un poète et chansonnier du XIXème siècle plus connu sous le nom de Imbert

Garpard-Félix Tourmachon n’est autre que Michel Tournier

Yasmina Reza se prénomme en fait Évelyne Reza

François-Marie Arouet est bien évidemment Voltaire (voir une de nos anciennes bulles)

Marguerite Cleeneverck de Crayencour a choisi de simplifier son nom en Marguerite Yourcenar

Nous ajouterons en guise d’hommage, un dernier pseudonyme : celui de la danseuse, chanteuse, meneuse de revue et actrice Zizi Jeanmaire, décédée le 17 juillet dernier, dont le véritable nom était Renée Marcelle Jeanmaire et dont un des plus grands succès, le fameux « Truc en plumes » fut écrit par Bernard Dimey.

Solution de l’énigme à 3 inconnues, du 12 juillet :

Les trois homophones à trouver étaient le jet d’encre de la plume, le geai, oiseau qui porte des plumes (« plumé »), et le jais, pierre de la variété des lignites, réputée pour sa couleur noire.

Nouvelles devinettes … encore un peu littéraires :

·      Tout le monde connaît Mary Poppins, célèbre magicienne appréciée des enfants et connue pour sa formule magique et pour flotter dans les airs en parapluie ; beaucoup se souviennent du film de Robert Stevenson, de 1964, avec Julie Andrews … mais qui saurait dire quel est l’auteur du roman de 1934 qui a inspiré le réalisateur ?

·      Et de quel grand romancier du XIXème siècle est la nouvelle qui s’intitule Le Parapluie ?

Vous voilà parés pour alimenter votre curiosité de lecteurs durant cet été…

 
Bonne semaine à vous …

Et n’oubliez pas, comme le disait le comédien Darry Cowl, que « L’esprit humain est comme un parapluie : il marche mieux lorsqu’il est ouvert » !
 
L’équipe Au Cœur des Mots.

" Une étude menée par Kathleen Vohs,
de l'Université du Minnesota (USA),
montre qu'on est plus créatif quand notre
environnement de travail est en désordre.
"Un bureau bien rangé fait naître des idées conventionnelles
on joue la carte de sécurité.
Dans un espace de désordre, on résout mieux les problèmes
et on a des idées plus innovantes "
Assure la psychologue."
Lamier blanc au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Un sourire inoubliable


Chers amis,

Depuis le 7 juillet, l’Ocean Viking et son équipage sont en quatorzaine au large de Porto Empedocle, en Sicile.

Alors que nous attendons de pouvoir reprendre notre mission de sauvetage en Méditerranée centrale, nous partageons avec vous l’histoire de Brakhado*, un visage parmi les 31 799 personnes secourues grâce à vous par SOS MEDITERRANEE depuis sa création.

Pendant les trois années qu’elle a passées en Libye, Brakhado a été capturée, emprisonnée et battue à plusieurs reprises. Certains de ses compagnons ont été électrocutés et brulés vifs devant ses yeux. C’est dans un centre de détention que la jeune femme a donné la vie à son fils Aeden*, âgé de 11 mois au moment du sauvetage. Les enlèvements et les séquestrations répétés l’ont séparée de son mari.

A plusieurs reprises, Brakhado a tenté de fuir l’enfer libyen par la Méditerranée. A chaque fois, elle a été interceptée par les garde-côtes libyens. Lorsqu’elle était incarcérée dans l’un des nombreux centres de détention que compte le pays, elle a fait la connaissance de Lydia*, une femme qui est devenue son amie. Mais la guerre et les exactions qui menacent les personnes étrangères réfugiées en Libye les ont séparées.

En dépit de l’adversité, Brakhado n’a jamais renoncé. Elle a retrouvé son mari et ils sont montés ensemble avec 91 autres personnes à bord d’un bateau pneumatique fait de bric et de broc. Ils sont partis dans la nuit, noire et glaciale, interminable. Brakhado raconte l’espoir ténu, et la peur. Enfin, juste avant l’aube, les marins-sauveteurs de SOS MEDITERRANEE ont repéré l’embarcation en détresse et transféré les rescapés à bord de l’Ocean Viking.

Brakhado, épuisée, a serré son bébé dans ses bras. Plus tard, sur le pont du grand navire rouge, elle a croisé un regard connu : c’était son amie, Lydia. Elle aussi a été secourue par l’Ocean Viking, alors qu’elle prenait place dans une autre embarcation en détresse. Alors, Brakhado a souri.

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons venir en aide aux rescapés qui fuient la Libye. Pour continuer, nous avons besoin de vous.

Vous aussi, agissez face à l’inacceptable.

Ensemble, sauvons des vies en mer !

a3b15a7f-6cdf-4317-bb5c-c0105304bdcc.png
Merci d’être à nos côtés,
" Vivez comme si la vie avait été crée pour vous."
Maya Angelou 
Lamier rose au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/
Action : le pouvoir du CLIC

Pour que les labels intègrent le bien-être des poissons

" Ce n'est qu'en me trouvant
que je puis te trouver."
Cathy London
Soutenez Agir pour l'Environnement




Ensemble, restons mobilisés !
Refusons le retour à l'anormal


 
Chères amies, chers amis,
 
Ces derniers mois, Agir pour l’Environnement a poursuivi son engagement avec ténacité en faveur d’une planète vivable, malgré un confinement qui aura largement perturbé notre activité. Et nous partageons avec vous quelques beaux résultats !
 
Grâce au soutien de notre réseau, nous avons pu :
 


Créer plus de 12 000 zones de BZZZ et semer environ 100 millions de graines mellifères spécialement sélectionnées pour sauver les insectes pollinisateurs, et des centaines de packs seront envoyés aux écoles pour sensibiliser les plus jeunes à la sauvegarde de la biodiversité.


Engager un recours contentieux devant le Conseil d’Etat pour obtenir la suspension des attributions de fréquences 5G. Nous avons réuni plus de 80 000 personnes exigeant un moratoire sur cette 5G. La pétition a été remise à la Secrétaire d'état à l'économie.


Mener l'enquête et dénoncer la présence de substances péoccupantes dans les produits solaires pour enfants. La publication des résultats de cette enquête, menée en partenariat avec Wecf France, a rencontré une large diffusion dans les médias.


Poursuivre notre combat contre les pesticides en attaquant la décision de l’Etat de définir des zones sans pesticides à proximité des habitations d’à peine 3 mètres.
Diffuser une cartographie des ventes de glyphosates, partagée près de 10 000 fois sur les réseaux sociaux et vue plus de 150 000 fois .


Apporter un soutien public à Inès Leraud en mobilisant le réseau d’Agir pour l’Environnement. Journaliste indépendante, Ines Léraud subit des pressions et des menaces pour avoir osé enquêter sur l'impact des algues vertes en Bretagne.


Dénoncer le versement d’aides d’Etat à l’industrie aéronautique sans contreparties environnementales et sociales sérieuses.


Lancer une vaste campagne visant à obtenir une alimentation de qualité issue de l’agriculture biologique dans les EHPAD et les hôpitaux.


 



Aidez-nous à rester
une association 100% indépendante.


 
17 000 personnes ont adhéré ou réadhéré à Agir pour l’Environnement depuis janvier 2020. Ce soutien populaire nous permet de mener à bien nos actions en toute indépendance à l’égard des pouvoirs publics.
 
Soutenez Agir pour l’Environnement et recevez le livre "Retour à l'anormal ?" illustré par Red ! avec des textes de Stéphen Kerckhove. Plus de détails en cliquant sur notre site : http://soutenir.agirpourlenvironnement.org/b?cid=172
 
Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d'impact.
Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.
 


 
SOUTENIR
 


 



En effectuant un don ponctuel de plus de 30€ (10€ après déduction fiscale) ou tout don mensuel de plus de 5 €, vous recevrez :
  • ​un reçu fiscal pour déduire de vos impôts 66% du montant de votre don ;
  • Le livre "Retour à l'anormal ?" illustré par Red! avec des textes de Stéphen Kerckhove
  • Nos campagnes de mobilisation citoyenne durant un an.
" Une maman est quelqu'un qui comprend toujours ce qu'on ressent,
ces sentiments particuliers qu'elle et moi sommes les seuls
à connaître.
C'est une personne dont on se souviendra toujours,
pour le restant de notre vie.
Ma Maman."
Karen Angelini
Thym au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/

" La confrontation est différente de l'affrontement,
qui se fonde sur l'opposition.
L'opposition vise à affaiblir, à diminuer ou à disqualifier l'autre.
L'apposition vise, par la confrontation, à susciter chez l'autre
le possible d'un positionnement plus clair
et d'une affirmation plus nette face à une définition
de ma part clairement posée."
Jacques Salomé
Primula auricaule devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/
Réduire l'empreinte carbone : site à découvrir
" Grâce aux journaux intimes, on découvre la personnalité
de l'écrivain, mais aussi ses peurs,
ses tribulations et ses désirs."
Primula auricaule devant l'atelier http://jardindesamuel.blogspot.com/

Vous pouvez aider à sauver les dernières girafes de Luambe

Objectif : 66 000€ avant le 18 juillet
donnez
Chère amie, cher ami, 
Savez-vous quel bruit fait une girafe quand elle est effrayée ?

Aucun.

Du moins pour l’oreille humaine, les girafes sont presque impossibles à entendre. Mais cela ne signifie pas qu’elles doivent continuer à souffrir en silence.

Parce que nous ne pouvons pas entendre leurs appels à l’aide désespérés alors que les balles des braconniers fusent à travers la savane, le monde est au contraire forcé d’assister à la disparition de ces animaux doux et silencieux. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire.
Votre don aujourd’hui pourrait aider les écogardes soutenus par IFAW à protéger les dernières girafes de Rhodésie qui subsistent dans le parc national de Luambe en Zambie. Rejoindrez-vous notre campagne de collecte de fonds #ExtinctionSilencieuse pour récolter 66 000€ cette semaine et aider à protéger ces girafes et d’autres espèces sauvages menacées d’extinction ?
Les braconniers impitoyables ne reculeront devant rien pour tuer les girafes afin de vendre les parties de leur corps et leur viande. Ils sont si impitoyables que cette année encore, deux girafes blanches extrêmement rares, une mère et son bébé, ont été sauvagement tuées au Kenya.

Mais si des personnes telles que vous et moi se manifestent pour aider ces animaux, nous pouvons réellement renverser la situation. Je forme des écogardes dans le parc national du Kasungu, au Malawi, depuis 2015. Grâce à votre soutien indéfectible, nous avons pu sauver de nombreux animaux du braconnage et de la perte d’habitat.

Rien qu’au cours des cinq dernières années, la population d’éléphants de Kasungu a augmenté de 20 %. Avec votre aide, je suis persuadé que nous pouvons faire la même chose pour les girafes de Luambe.

Aujourd’hui, vous avez la possibilité de faire une différence cruciale pour les animaux.

Il se passe beaucoup de choses dans le monde en ce moment. Il est facile pour ces voix silencieuses de se perdre. Les animaux comme les girafes ont besoin d’un défenseur acharné, ils ont besoin de vous. Votre don pourrait contribuer à protéger les girafes contre les braconniers et à sauver d’autres animaux dans le monde entier.

Merci pour votre engagement à aider les animaux dans le monde entier.
Mike Labuschagne
Directeur, Application des lois Anti-braconnage, Afrique du Sud
" Quelle ville aimeriez vous découvrir
lors de prochaines vacances ?
Absinthe au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/


 
Trouvez votre voie
 


Les choix décisifs...
 
peuvent résulter de deux stratégies
  • Réfléchir longtemps à l'avance ou
  • Décider que c'est maintenant !


 
Dans le second cas, ce sera votre intuition qui exprimera la fulgurance du Vivant qui s'impatiente en vous. Si, aujourd'hui, tel était le cas, vous pourriez encore décider de rejoindre le prochain groupe
du 20 au 24 juillet !
Pensez à me téléphoner au 03 88 58 91 44 pour faire le point.
 




 
Bien plus qu'un bilan de compétences
 


 
 Pas facile de choisir, je sais ! Il y a tant de propositions de développement personnel et autres qu'il peut sembler hasardeux de s'engager, en particulier financièrement. Aussi une démarche de "participation consciente" vous donnera une sécurité de bonne fin. A partir d'un montant mini le tarif est déterminé avant inscription ; vos attentes sont clairement exprimées. En fin de stage, au moment de l'évaluation, si celles-ci n'avaient pas été satisfaites, vous pourriez demander un abattement sur le prix envisagé.
 
 




 
Rappel stages semaine juillet-août
 


 
Les trois semaines initialement programmées
sont maintenues.
 20-24/07 - Trouver sa voie
 


 
 
❤️ Programme détaillé des stages disponible ❤️
 
 




 
Le Vivant : le fil conducteur
 




 
Et je dois vous prévenir qu'au final
mon objectif n'est pas tant de changer la vie
que de la faire éclore dans le secret de votre coeur !
 


 
En savoir plus... en quelques clics !
 


 
  •  Financements pro. Aménagements personnels possibles
  • Renseignements-Inscription : téléphonez 03 88 58 91 44
Revoir les news précédentes
 


 
 


          Jardin Gourmand
        Organisme de formation
          Agrément qualité Data Dock
        67220 Lalaye

            
gerard@jardingourmand.com
           ou faire répondre à cette news
" Le cerveau a, par nature, du mal à traiter les idées contradictoires.
Instinctivement, nous aspirons à la certitude."
Olivia Gagan
Fraisier au jardin http://jardindesamuel.blogspot.com/Oxfam France

Le virus de la faim

Bonjour Samuel
La faim gagne du terrain partout dans le monde. La pandémie de Covid-19 s’est superposée à de nombreux autres conflits et crises existants, précipitant de nombreux pays en situation de crise alimentaire.
Le nouveau rapport d’Oxfam alerte sur le fait que 12 000 personnes pourraient mourir chaque jour de la faim dans le monde avant la fin de l’année 2020.

Au total, ce sont 121 millions de personnes supplémentaires qui pourraient être exposées à la famine. Les répercussions sociales et économiques de la pandémie, notamment le chômage de masse, des chaînes d’approvisionnement perturbées et une aide humanitaire sur le déclin, ont aggravé des situations déjà alarmantes dans de nombreux pays.
Ceux déjà en proie à une grave crise alimentaire, comme le Yémen ou les pays de la région du Sahel, voient leur situation empirer, tandis que de nouveaux foyers émergent, comme le Brésil ou l’Afrique du Sud. Même dans les pays les plus développés comme la France, la faim est une réalité exacerbée par la pandémie.

 
Pour les plus pauvres, l’accès à la nourriture devient de plus en plus difficile et les productrices et producteurs agricoles se retrouvent en situation d’extrême vulnérabilité. Dans le même temps, les géants de l’industrie agro-alimentaire versent des milliards à leurs actionnaires depuis janvier et ce, malgré la propagation de la pandémie à l’échelle mondiale. Ces constats mettent en lumière les défaillances de nos systèmes agricole et alimentaire actuels, amplificateurs d’inégalités, et montrent l’importance de les transformer !

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture publie aujourd’hui les chiffres de la faim dans le monde :
  • 3 milliards de personnes, soit presque 40% de l’humanité, n’a pas les moyens d’accéder à une alimentaire saine aujourd’hui.
     
  • 1/ 4 de la population mondiale est en insécurité alimentaire modérée ou grave et ce chiffre a augmenté ces 6 dernières années.
     
  • Depuis 2014, 60 millions de personnes supplémentaires souffrent de la faim.
     
  • Si rien n'est fait, 840 millions de personnes pourraient souffrir de la faim en 2030.
 
 
http://lutinsdesamuel.blogspot.com/
 " St Antoine ouvre le derrière des poules."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire